Le confinement, bombe sociale pour l’Italie

Par

Le sud du pays est moins touché par le virus que le nord mais les effets sociaux du confinement y sont particulièrement violents. Les distributions alimentaires ne suffisent pas. Le gouvernement crée un « revenu d’urgence ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a un couple dont le restaurant a fermé ses portes du jour au lendemain, un père qui faisait vivre sa famille de quatre personnes grâce à des petits boulots au noir, des vendeurs du marché informel de l’Albergheria, un quartier populaire de Palerme, habitués à gagner une vingtaine d’euros par jour en revendant les vieilleries des caves et des greniers.