Devant le juge, Lula prend le Brésil à témoin

Par

Candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2018, l’ancien président brésilien a comparu mercredi 10 mai devant un tribunal fédéral pour répondre des soupçons de corruption qui pèsent sur lui. Comme le juge qui le convoquait, il a donné à l'événement une tournure très politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.-  « Sois le bienvenu. La république de Curitiba t’attend à geôle ouverte. » Les panneaux publicitaires éparpillés dans la ville, payés par un mouvement soutenant le juge Sérgio Moro, annoncent la couleur. Ce mercredi 10 mai, le Brésil entier a scruté Curitiba. Dans cette ville du sud du pays, la tension était palpable. Plusieurs milliers de militants sont arrivés en bus pour soutenir l'ex-président Lula venu à la première audience de son procès. Les affrontements que l'on pouvait craindre n'ont toutefois pas eu lieu. Il faut dire qu'avec 1 700 policiers déployés aux alentours du palais de justice, le dispositif avait de quoi impressionner. Sur les réseaux sociaux en revanche, la bagarre fut féroce, chaque camp défendant son champion avec ardeur.