Europe: la stratégie de la destruction

Par

La commission européenne n'a que mollement réagi à la liquidation brutale de l'audiovisuel public grec, alors que la défense de ce service public est inscrite dans les traités européens. C'est une abdication honteuse de Bruxelles qui n'a de cesse, depuis 2008, d'imposer des politiques qui détruisent les droits sociaux et politiques des citoyens européens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une descente aux enfers. Elle ne concerne pas que la Grèce mais l’ensemble de l’Union européenne, ce qu’il était convenu de désigner comme « le plus grand espace démocratique » au monde. Le lock-out sauvage de l’ensemble de l’audiovisuel public grec et de ses 2 700 salariés n’est pas qu’un nouvel épisode spectaculaire de l’interminable crise grecque. Il vient souligner combien, depuis 2009, le déroulement implacable des politiques d’austérité détruit jusqu’aux fondements mêmes de nos sociétés démocratiques.