Afrique du Sud : les violences s’aggravent après la condamnation de l’ex-président Zuma

Par

La Cour constitutionnelle a condamné le président déchu Jacob Zuma à quinze mois de prison ferme pour outrage à la justice. Depuis son incarcération le 7 juillet, le pays est le théâtre de multiples scènes de violence. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mouvement a éclaté au KwaZulu-Natal, sur la côte est de l’Afrique du Sud. Barrages, incendies, pillages et pneus brûlés... Depuis mercredi 7 juillet, les scènes de violence se multiplient dans le pays et s’étendent jusqu’à Johannesburg. L’origine de cette colère ? Des protestations des partisans de l’ex-président Jacob Zuma (2009-2018), derrière les barreaux depuis maintenant cinq jours.