Le carnaval cannibale de Donald Trump

Par

L’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche il y a tout juste un an est en fait l’aboutissement d’un long processus. Pour reprendre une expression de Baudrillard, voici pourquoi et comment ce « roi de carnaval » est advenu, chargé d’une mission historique : détruire l’illusion démocratique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 8 novembre ils ont crié. Ils ont crié à Boston, Philadelphie, Chicago, Miami, Denver, Austin ou encore Salt Lake City. Ce qui avait commencé comme une blague par un appel lancé sur Facebook à « pousser des cris de désespoir à l’occasion de l’anniversaire de l’élection de Trump » s’est transformé en une véritable performance collective, exprimant le sentiment d’impuissance de milliers d’Américaines et d’Américains face à la politique de leur président.