Moscou revient dans le chaos afghan quand Washington s’y empêtre

Par

Spécialiste de l’Asie centrale, l’anthropologue américain Michael Barry explique les jeux américain, russe, pakistanais et iranien en Afghanistan, au regard de la conférence de Moscou. C’est la première conférence internationale à laquelle les talibans participent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour la première fois, les talibans afghans ont fait leur entrée sur la scène internationale. Ils sont apparus vendredi à Moscou à l’invitation du gouvernement russe, qui avait organisé une conférence diplomatique sur la paix en Afghanistan, à laquelle ont refusé de participer les Américains et le gouvernement de Kaboul. Ils ont néanmoins rencontré quatre membres du Haut Conseil pour la paix, l’organe chargé de superviser le processus de paix. Celui-ci ne représente pas officiellement le gouvernement de Kaboul. La Chine, l’Iran, le Pakistan, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan et le Turkménistan avaient eux aussi envoyé des représentants dans la capitale russe.