Les bombes saoudiennes ne résoudront pas la crise du Yémen

Par

La grille de l’affrontement religieux entre chiites et sunnites ne permet pas, seule, de décrypter le chaos qui règne aujourd’hui au Yémen. Les raids de l’aviation de l’Arabie saoudite et de ses alliés, qui ont plongé le pays dans une situation humanitaire désastreuse, ne sont pas une solution à la crise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Que se passe-t-il au Yémen ? La version communément répandue du conflit en cours, qui a fait plus de 650 morts depuis le 19 mars 2015, est celle d’une intervention de l’Arabie saoudite, appuyée par une coalition de neuf pays musulmans (Qatar, Koweït, Émirats arabes unis, Bahreïn, Égypte, Maroc, Jordanie, Soudan, Pakistan) contre une rébellion soutenue par l’Iran, qui a chassé du pouvoir le président légitime et étend son contrôle sur la capitale et plusieurs provinces du pays.