Comment Bachar al-Assad a gazé en 2017 la ville de Latamné

Par

Un rapport des Nations unies affirme que le dictateur syrien utilisait encore du sarin et du chlore quatre ans après la destruction officielle de ses stocks. Confirmant l’existence d’un arsenal clandestin révélée à l’époque par Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a communiqué la semaine dernière à tous ses États membres et au secrétaire général des Nations unies un rapport de son équipe d’identification et d’enquête qui accuse le régime syrien d’avoir lancé, en mars 2017, trois attaques aériennes au gaz sarin et au chlore contre la localité de Latamné, près de Hama, qui ont fait au moins 106 blessés. Ce n’est pas une véritable surprise.