La piste russe des «Macron Leaks» mène à un sous-traitant du FSB

Pourquoi le nom d’un Russe s’est-il retrouvé dans les métadonnées des mails piratés du trésorier de la campagne d’Emmanuel Macron ? Mediapart a suivi la piste de ce mystérieux personnage, employé d’Evrika, une grosse société russe de sécurité informatique, dont les liens avec les services secrets du pays sont indéniables. Les « Macron Leaks » n’ont pas encore révélé tous leurs secrets.  

Agathe Duparc et Anastasia Kirilenko

13 mai 2017 à 17h38

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Georgy Petrovitch Rochka. C’est à neuf reprises que ce nom à consonance russe est apparu, écrit en cyrillique, dans les métadonnées de certains des mails piratés des « Macron Leaks ». À neuf reprises, le 27 mars 2017, cette « personne » aurait ainsi modifié ou simplement ouvert des fichiers qui avaient été créés, le 5 mai 2016, par Cédric O, le trésorier d’En Marche!. Il s’agit de documents détaillant le « business plan » du mouvement d’Emmanuel Macron : les salaires de l’équipe, les dépenses en communication, les frais généraux, ainsi que les flux de trésorerie : les dons, les appels à dons, etc. Bref, tout ce qui aurait pu être sensible mais qui, après examen, ne recèle apparemment aucune irrégularité, comme l’écrivait récemment Libération. À cela s’ajoute la découverte par plusieurs experts de fichiers édités sur des ordinateurs utilisant des caractères russes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Un magistrat ordonne la censure préalable d’une enquête de Mediapart
Saisi par l’avocat de Gaël Perdriau, le président du tribunal judiciaire de Paris a fait injonction à Mediapart de ne pas publier de nouvelles révélations sur les pratiques politiques du maire de Saint-Étienne, après celles du chantage à la sextape. Cette censure préalable, décidée sans débat contradictoire, est une attaque sans précédent contre la liberté de la presse.
par Edwy Plenel
Climat — Analyse
Jets de peinture et de soupe sur les œuvres d’art : « Ça vous choque ? Tant mieux ! »
Statue aspergée de peinture ce vendredi à Paris, jets de soupe et collages de mains ou de visages sur des tableaux : depuis des mois, des activistes du climat perturbent les grands musées internationaux. Est-ce si ridicule, alors que les gouvernements continuent d’échouer à mener les politiques nécessaires ?
par Jade Lindgaard
Protection de l’enfance : une mission sacrifiée — Enquête
Enfants maltraités mais obligés de patienter : les sacrifiés de la République
Bien que la justice ait identifié un danger au sein de leur famille, des centaines d’enfants sont laissés sans protection, à cause d’une pénurie de personnel et de places en foyer. Un phénomène dont les pouvoirs publics ignorent eux-mêmes l’ampleur. Mediapart a mené l’enquête pour la Journée internationale des droits de l’enfant, ce 20 novembre.
par Hugo Lemonier
Numérique — Analyse
Les géants du numérique redescendent sur terre
Pour la première fois, Google, Amazon, Facebook et consorts se heurtent au mur de la réalité. Confrontés à un retournement économique, leur réponse est semblable à celle des acteurs de l’économie traditionnelle : des licenciements massifs pour diminuer les coûts et plaire aux financiers. 
par Martine Orange