Un portrait peu flatteur de Naftali Bennett, probable futur premier ministre israélien

À la suite d’un vote qui devrait intervenir ce dimanche dans la soirée à la Knesset, le chef de la droite radicale israélienne Naftali Bennett devrait devenir le nouveau premier ministre. Le quotidien Haaretz en dresse un très long portrait, guère flatteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la presse du pays, il n’est naturellement question de cela : Israël s’apprête à tourner la page Nétanyahou. Réunie en session spéciale ce dimanche à partir de 15 heures (heure de Paris), la Knesset doit donner son feu vert à l’installation au pouvoir de la coalition devant succéder à celle de Benyamin Nétanyahou. Cette nouvelle coalition hétéroclite, qui a réuni la majorité nécessaire de 61 députés sur les 120 au Parlement, comprend deux partis de gauche, deux du centre, trois de droite et une formation arabe et est impulsée par le centriste Yaïr Lapid et le chef de la droite radicale Naftali Bennett. Le vote du Parlement israélien devrait intervenir dans la soirée.