Migrants en mer: «A un moment donné, quand quelqu’un coule, vous le sauvez»

Par

En Méditerranée, plusieurs ONG interviennent pour sauver de la noyade des migrants embarqués à bord de rafiots de fortune. Ce que leur reprochent les autorités italiennes et européennes : par leurs actions, les associations favoriseraient l'immigration illégale. Une « erreur d'analyse », répond Francis Vallat, président de SOS Méditerranée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Accusées de favoriser le travail des passeurs et de créer un « appel d’air » migratoire, les ONG intervenant en mer Méditerranée se sont vu imposer un code de conduite par le gouvernement italien. La plupart des associations refusent pour le moment de le signer. Et si les négociations continuent, les sauvetages ne s’arrêtent pas non plus, loin s’en faut.