Tchad: censure démasquée, silence français

Par

Banalisée depuis plusieurs mois, la censure des réseaux sociaux par l’État tchadien doit faire l’objet d’un rapport accusateur de la part d’ONG examiné ce 13 novembre par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Une première victoire pour une opposition citoyenne mobilisée contre un régime autoritaire soutenu par la France depuis près de trente ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Tchadiens connectés s’étaient habitués à s’informer et à communiquer via leur téléphone portable. Les voilà depuis de longs mois contraints de renoncer à WhatsApp, Twitter et autres Facebook et de coller l’oreille au bon vieux poste radio.