Huit ans après la chute de Ben Ali, les Tunisiens ressassent leurs désillusions

Par

Avec une inflation qui avoisine les 7,5 % et un taux de chômage qui atteint les 15 %, la Tunisie subit de plein fouet une crise économique et sociale qui, pour beaucoup, remet en question la gestion du pays après la révolution. Huit ans après la chute de Ben Ali, le 14 janvier 2011, la désillusion est largement partagée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis (Tunisie), de notre correspondante.– C’est une photo qui dit tout de l’après-révolution en Tunisie. Un rappeur, K2Rhym, pose à côté de sa future femme Nesrine et de ses beaux parents, l’ex-dictateur Zine el-Abidine Ben Ali et sa femme, Leïla. À lui seul, l’artiste exprime les contradictions d’une grande partie de la société : celles d’un propagandiste devenu révolutionnaire pour ensuite, par dépit ou par nostalgie, retourner à ses anciennes habitudes.