Rapatriement des djihadistes: cafouillages en cascade au sommet de l’Etat

Par

La garde des Sceaux Nicole Belloubet a évoqué samedi le rapatriement des djihadistes en France, avant que « son entourage » ne démente quelques heures plus tard. Ces revirements témoignent de la discorde qui règne en haut lieu depuis qu’Emmanuel Macron a refusé de rapatrier les familles de djihadistes français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En moins d’une demi-journée, la chancellerie a offert le spectacle assez rare du revirement d’un revirement à propos d’un arbitrage élyséen parmi les plus polémiques et les plus fondamentaux depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, celui qui concerne le rapatriement des djihadistes français (et de leurs familles) détenus dans la zone syro-irakienne.