Iran: la visite d’Assad à Téhéran a mis au jour un duel au sommet de l’Etat

Par

L’affrontement de Mohammad Javad Zarif, le patron de la diplomatie iranienne, et de Qassem Soleimani, le chef des opérations extérieures des Pasdaran, lors de la visite de Bachar al-Assad à Téhéran, cache une bataille sourde sur la question de la transparence des transactions financières que l’UE exige de Téhéran.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils ne se ressemblent en rien : Qassem Soleimani a passé sa vie sur les champs de bataille, ceux de la guerre Irak-Iran, de Mossoul et d’Alep, parmi bien d’autres et souvent en première ligne, ou dans les opérations de l’ombre, à la tête de la division Al-Qods, l’unité d’élite chargée des opérations extérieures des Pasdaran (Gardiens de la révolution).