«Scandale des masques»: la CDU de Merkel plombée par des députés affairistes

Par

Commissions illicites sur des contrats, revenus non déclarés, etc. : des parlementaires conservateurs ont été pris la main dans le sac à la veille d’élections régionales importantes, ce dimanche. À six mois des législatives et du départ de Merkel, son parti plaide pour une moralisation qu’il a toujours bloquée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne).– Les députés de la CDU/CSU sont-ils tous des affairistes sans foi ni loi ? C’est le soupçon que la récente « affaire des masques » fait planer sur les parlementaires des deux partis conservateurs. La semaine dernière, Der Spiegel a révélé que les députés Georg Nüsslein (CSU) et Nikolas Löbel (CDU) avaient respectivement touché 800 000 et 250 000 euros de commission pour favoriser la vente de masques à des ministères et à la police fédérale. Le tout à des prix exagérés.