Le long sanglot de la minorité blanche

Par
Si la population blanche a perdu les leviers politiques, elle domine toujours le monde des affaires. Mais, dans son ensemble, elle a du mal à aborder les évolutions du pays et à se projeter pleinement dans la nouvelle Afrique du Sud qui va voter le 22 avril. La jeune génération semble toutefois davantage embrasser les changements d'une «nation arc-en-ciel» qui demeure un rêve.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial en Afrique du Sud