Benjamin Netanyahou aurait dû se méfier de lui-même. Des documents rédigés par le premier ministre israélien en personne confirment la proximité et les liens d’intérêts entretenus avec l’escroc présumé Arnaud Mimran, acteur clé selon la justice de la plus grande escroquerie que la France ait jamais connue, la fraude aux quotas carbone, selon une enquête menée conjointement par Mediapart et le quotidien israélien Haaretz.