Mohamed Tozy: «Les Etats sont perdants face à la globalisation de l’islam radical»

Par

Spécialiste des mouvements islamistes, Mohamed Tozy décrypte les contradictions auxquelles font face le Maroc et les pays de la région dans leur lutte contre l’islam radical et la nouvelle vague djihadiste emmenée par l’État islamique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondante à Rabat (Maroc).-  Pourquoi l’État islamique séduit-il autant de jeunes venus des quatre coins du monde et de milieux si divers ? Quelle est la part de responsabilité de l'État marocain et plus largement de la communauté internationale dans cette nouvelle menace terroriste ? Spécialiste des mouvements islamistes et directeur de l'EGE (École de gouvernance et d'économie), Mohamed Tozy décrypte les contradictions auxquelles font face le Maroc et les pays de la région dans leur lutte contre l'islam radical et cette nouvelle vague djihadiste. Il est l'auteur de l'ouvrage de référence Monarchie et islam politique au Maroc (Presses de Sciences Po, 1999) et a plus récemment contribué à L'État d'injustice au Maghreb (Karthala, 2015).