Pacte vert européen : des ambitions… mais peu de contraintes

Par

Transports, énergies, marché carbone européen, taxe carbone aux frontières, forêts… La Commission européenne a décliné mercredi 14 juillet les grandes lignes du « Pacte vert », intense paquet législatif qui doit permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55 % en 2030. Mais pour beaucoup, les moyens mis sur la table restent insuffisants, et trop soumis au bon vouloir des entreprises.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un kérosène enfin taxé, une interdiction de vendre des véhicules essence et diesel à partir de 2035, une hausse des énergies renouvelables à 40 % du mix énergétique et une multiplication par six de l’éolien… La Commission européenne a dévoilé mercredi 14 juillet les grandes lignes du « Pacte vert » (ou Green Deal), la grande mission politique qu’elle s’est fixée au début de son mandat, à l’automne 2019.