CETA, etc. De nouveaux passages en force à l’horizon

Par

Le gouvernement français a confirmé l’entrée en vigueur provisoire du traité avec le Canada dès le 21 septembre, malgré la publication d’un rapport critique sur le CETA. Tandis qu’à Bruxelles, la Commission Juncker dévoile le mandat de deux futurs traités de libre-échange, en y glissant une astuce qui permettrait de contourner l’avis des parlements nationaux pour ratifier le texte final…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles (Belgique).-  Dans la dernière partie de son « discours sur l’état de l’Union » mercredi, Jean-Claude Juncker a cité, devant les eurodéputés réunis à Strasbourg, le nom d’Emmanuel Macron. Il l’a fait pour reprendre l’idée du président français de lancer des « conventions démocratiques » à travers toute l’Europe, en 2018, afin de rendre « l’Union plus démocratique ». À l’écouter, le Luxembourgeois est persuadé que « la démocratie européenne mérite mieux » et qu’il faut intensifier les débats avec les parlements nationaux et la société civile.