Tunisie: des débats télévisés pour contrer la propagande avant la présidentielle

Par

Pour la première fois, des débats télévisés entre candidats ont été organisés à Tunisie. Alors que l’élection présidentielle doit se tenir dimanche 15 septembre, beaucoup d’électeurs saluent cette avancée démocratique permettant des prises de parole équilibrées. Mais, dans le pays, la télévision reste encore bien souvent, malgré l’existence d’une Haute Autorité indépendante pour la communication audiovisuelle, un lieu de propagande.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis (Tunisie), de notre correspondante.– Des plans depuis un hélicoptère sur le port de Saint-Tropez et une arrivée en grande pompe dans les jardins de Slim Riahi, homme d’affaires candidat à la présidentielle et sous mandat de dépôt depuis avril en Tunisie. La mise en scène n’a rien d’un film d’action ou d’une interview avec une personnalité historique, c’est une interview politique organisée par Sami Fehri, puissant producteur de télévision passé par la case prison après la révolution en 2012, à cause des liens entre sa boîte de production Cactus Prod et la sœur de Leila Ben Ali, Belhassen Trabelsi.