Nicolas Sarkozy, une obsession allemande

Par

Une obsession: Nicolas Sarkozy a multiplié dans sa conférence de presse sur legrand emprunt les allusions à l'Allemagne, «notre plus grand ami et concurrent». Il a enchaîné erreurs et approximations.Décryptage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est à croire que le fantôme d'Angela Merkel hante ses nuits de président. A l'Elysée, ce lundi 14 décembre, lors d'une conférence de presse pourtant dédiée au grand emprunt (initiative franco-française s'il en est), Nicolas Sarkozy n'a cessé de faire référence... à l'Allemagne, «notre plus grand ami et concurrent».