G5 Sahel: pourquoi l’engagement militaire de la France est contesté

Par

À la suite du sommet tenu à Pau entre Emmanuel Macron et les chefs d’État de la zone sahélienne, René Backmann revient sur les raisons de l’enlisement de l’opération Barkhane. 

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

© Mediapart

Lundi 13 janvier, Emmanuel Macron recevait les présidents mauritanien, malien, burkinabé, nigérien et tchadien pour un sommet consacré au Sahel et aux « objectifs de l’engagement français ». La présence militaire française dans la zone est de plus en plus contestée, dans son principe et son efficacité. Notre collaborateur René Backmann revient sur l’enlisement de l’opération Barkhane et les difficultés des gouvernements de la région.

> Pour vous tenir au courant de l’actualité des lives et accéder à leur compte-rendu en direct, suivez le compte @MediapartStudio sur Twitter

> Pour vous abonner au journal : https://www.mediapart.fr/abonnement.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale