Vaccination: un succès israélien au détriment de la population palestinienne

Par Samuel Forey

En Israël, un pays rompu aux mobilisations générales, la vaccination bat son plein. En un mois, quelque 20 % de la population s’est vu administrer la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech. Envers de ce succès, la population palestinienne a été moins vaccinée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jérusalem.– En moins d’un mois, Israël a administré la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech à près de deux millions de personnes, soit quelque 20 % de la population du pays. Parmi elles, plus de 70 % des personnes de plus de 60 ans, les plus vulnérables, ainsi que la majeure partie du personnel hospitalier. La semaine dernière, la campagne s’est étendue. Il faut maintenant administrer la deuxième dose, qui doit être injectée dans les deux à trois semaines après la première.