En Syrie, trois ans de guerre, de meurtres et de tortures

Trois ans après le début du conflit, un rapport réalisé par trois anciens procureurs internationaux n'hésite plus à parler de « crimes contre l'humanité » perpétrés par les troupes d'al-Assad. Les témoignages vidéo de trois combattants attestent tout à la fois des horreurs commises et de leur isolement sur le terrain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois ans après le début du conflit, la Syrie demeure le tragique théâtre d’une guerre civile sans merci, qui ne trouve pas sa fin. Sur le terrain, l’enjeu humanitaire est devenu la priorité des ONG internationales et de l’ONU, quand plus de 140 000 Syriens ont aujourd’hui péri au cours de la guerre, et que nombreuses populations civiles demeurent prisonnières des villes assiégées par l’armée syrienne.
Ce montage de témoignages, réalisé à partir du webdocumentaire Syrie, journaux intimes de la révolution de Caroline Donati et Carine Lefebvre-Quennell, atteste de cet isolement que, jour après jour, subissent les combattants : anciens étudiants en chimie, en médecine, ils se sont dès le début engagés pour la liberté. Aujourd'hui, ils racontent l'horreur, la peur.