Comment le groupe Wagner occupe les arrière-cuisines du Kremlin

Par

Ancien voyou reconverti dans la restauration et l’affairisme, c’est un proche de Poutine, Evgueni Prigojine, qui est à la tête de cette armée fantôme déployée notamment en Syrie et en Afrique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le solide dossier syrien porté par la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et l’organisation russe Memorial braque une fois de plus les projecteurs sur le groupe de mercenaires Wagner. Nul doute que la plainte déposée ce 15 mars devant un tribunal de Moscou (lire l’article de Jean-Pierre Perrin) agacera au plus haut point le Kremlin. Le pouvoir russe a toujours nié tout lien direct avec Wagner. Ce dernier est pourtant devenu l’un des bras armés de Moscou dans ses interventions extérieures.