A première vue, la réunion de Bonn sur le climat -du 9 au 11 avril dernier- s'est terminée par une petite victoire pour les pays en développement. L'accord de Copenhague, critiqué par de nombreuses voix au sud, ne figure pas directement dans la feuille de route de la diplomate chargée de préparer le compromis entre pays riches et pauvres pour le sommet de Cancún, au Mexique, à la fin de l'année.