Pour Tsipras, les créanciers ne sont toujours pas réalistes

Les discussions de ce week-end entre la Grèce et ses créanciers ont débouché sur un nouvel échec.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Grèce attendra patiemment que ses créanciers internationaux deviennent réalistes dans leurs négociations avec le pays, a déclaré le premier ministre Alexis Tsipras alors que de nouveaux pourparlers tenus ce week-end ont débouché sur un un nouvel échec.