Haïti: l'omniprésent fantôme de Jean-Bertrand Aristide

Par

Contre toute attente, Jean-Bertrand Aristide vient de rentrer en Haïti, sept ans après son renversement et son exil en Afrique du Sud. Les Haïtiens votent ce dimanche 20 mars pour le second tour de l'élection présidentielle qui oppose Mirlande Manigat et Michel Martelly. Le retour de l'ancien «père des bidonvilles», dont le règne sombra dans une orgie de violences, peut-il changer la donne?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sept ans après son renversement et son exil forcé en Afrique du Sud, Jean-Bertrand Aristide est finalement rentré à Port-au-Prince, contre l'avis des Etats-Unis. Le «père des bidonvilles», celui qui souleva un immense espoir à la fin des années 1980, continue à peser dans la politique haïtienne, alors que le pays vote ce dimanche 20 mars pour le second tour de l'élection présidentielle.