Le Qatar sous la menace de l’affaire du Mondial 2022

Par

Pour Doha, la Coupe du monde de football est un événement de portée stratégique. Mais le plus grand succès de la stratégie d’influence du Qatar par le sport est terni par la multiplication des affaires de corruption dans l’attribution des compétitions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour le Qatar, l’organisation de la Coupe du monde de football en 2022 n’est pas seulement une affaire de prestige et de gros sous. Elle est vitale, quasiment existentielle. Un échec et le petit émirat gazier révélera ce qu’il essaye de cacher : sa vulnérabilité dans un environnement régional où il est entouré d’ennemis, en particulier l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte, qui ont mis en place depuis le 5 juin 2017 un blocus contre lui et organisé son isolement, économique, diplomatique et politique.