Relations diplomatiques Centrafrique-France : « Nous devons nous parler »

Alors que le sort de la dernière mission militaire française en RCA semble incertain, la ministre centrafricaine des affaires étrangères dresse l’état des relations – tendues – entre Paris et Bangui, sur fond de présence russe grandissante dans le pays, et appelle à reprendre un dialogue, selon elle, rompu.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Partira, partira pas ? Le sort de la mission logistique française à Bangui (MISLOG-B), dernier avatar de la présence militaire française en République centrafricaine, semble incertain. Une partie de la presse (la publication spécialisée Africa Intelligence, reprise notamment par Ouest-France) a annoncé le 25 août sa fermeture imminente. Mais ni l’Elysée, ni l’état-major des armées, ni le cabinet du ministère des Armées ne souhaitent s’exprimer sur le sujet – que ce soit pour confirmer ou démentir cette fermeture.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal