Hagai Katz dissèque une gauche israélienne agonisante

Par

Directeur de recherche à l’Université Ben Gourion de Beer-Sheva, Hagai Katz observe depuis quinze ans la lente décomposition du secteur associatif. Il nous raconte sa vision de la descente aux enfers d’une gauche israélienne aujourd’hui inaudible et divisée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Beer-Sheva, Israël.-  Économiste, directeur de recherche à l’Université Ben Gourion de Beer-Sheva, au début du Néguev, proche des milieux de la gauche radicale, Hagai Katz observe depuis quinze ans la lente décomposition du secteur associatif israélien, en particulier spécialisé dans les droits humains et socio-économiques. Il nous raconte sa vision de la descente aux enfers d’une gauche israélienne aujourd’hui inaudible et divisée. Entretien.