Réfugiés : un front commun des villes et des régions

Par

Des présidents de région et des maires venus de Grèce, d’Italie ou d’Autriche ont échangé à Bruxelles sur leurs expériences dans l’accueil des réfugiés. Tous réclament plus de moyens, alors qu’un sommet européen se réunit jeudi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles. À l’appel de nombreux collectifs à travers toute l’Europe, des activistes devaient tenter d’encercler les bâtiments du Conseil européen, jeudi à Bruxelles. Ils vont dénoncer les politiques d’austérité et les négociations en cours pour un traité de libre-échange avec les États-Unis (TAFTA ou TTIP). Ils vont aussi plaider pour une « solidarité par-delà les frontières », à l’adresse des dirigeants européens qui se réunissent à partir de jeudi après-midi pour un sommet en grande partie consacré à la crise des réfugiés.