Un élu suisse poursuivi pour «violation du secret de fonction»

Par

Arrêté vendredi 13 décembre et interrogé par la police des polices, l’élu libéral-radical genevois Simon Brandt a été libéré dans la soirée. Il est mis en prévention pour violation du secret de fonction, notamment en lien avec son poste au sein des forces de l’ordre, rapporte Le Temps (Genève).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Son arrestation aura duré une journée. Le temps des perquisitions et d’un premier interrogatoire. Après avoir été interpellé de bon matin et entendu vendredi par l’Inspection générale des services, le député cantonal et conseiller municipal Simon Brandt, candidat libéral-radical (mais se maintiendra-t-il ?) aux prochaines élections pour l’exécutif de la ville de Genève, a pu rentrer dormir chez lui, a appris Le Temps. Contacté, le procureur général Olivier Jornot confirme l’information : « J’ai ordonné sa libération hier soir et j’ai procédé moi-même à son audition ce samedi. »