L’humiliation de Theresa May renforce la probabilité d’un Brexit sans accord

Par

Après le rejet massif, mardi à Westminster, du projet de divorce avec l’UE négocié par Theresa May, l’incertitude est totale. À la fois sur l’avenir politique de May, mais aussi sur la forme que va prendre le Brexit − s’il finit un jour par se concrétiser.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La défaite de Theresa May était annoncée depuis des semaines, mais ils étaient peu nombreux à avoir anticipé l’ampleur de l’humiliation. 432 députés ont rejeté le projet d’accord de divorce avec l’Union européenne négocié par l’exécutif, mardi 15 janvier, contre 202 partisans. Jamais un chef de gouvernement en exercice au Royaume-Uni n’avait connu une majorité aussi massive contre lui (230 voix d’écart).