L’audiovisuel public est aussi attaqué dans l'Europe germanophone

Par

Initiatives visant à supprimer tout ou partie de la redevance TV, pressions idéologiques des partis d’extrême droite sur l’information… En Allemagne, en Suisse ou en Autriche, les audiovisuels publics sont soumis à la pression des réformes et des reprises en main.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.– « Vous avez bien compris. Si l’initiative populaire No Billag obtient la majorité le 4 mars prochain, la redevance TV sera supprimée en Suisse et le secteur audiovisuel public perdra 75 % de ses revenus dès la fin 2018. C’est le dépôt de bilan assuré. C’est comme si la France fermait France Télévisions et Radio France d’un seul coup. Pour moi comme pour une bonne partie de mes collègues, ce serait la perte d’emploi garantie. » Ces mots sont ceux d’Adrian Arnold, correspondant de la télévision suisse alémanique (SRF) à Berlin après l’avoir été à Paris.