En Turquie, la municipale de Manisa est le théâtre d’un duel entre extrêmes droites

Par

Aux prochaines élections municipales, le 31 mars, les électeurs de la ville turque de Manisa, à l’ouest du pays, auront le choix entre un candidat de l’extrême droite pro-Erdogan et celui de la droite extrême anti-Recep Tayyip.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Manisa (Turquie), de notre envoyé spécial.-  À moins d’une progression fulgurante du marxisme-léninisme ou de la cause kurde aux prochaines élections municipales, le 31 mars, les habitants de Manisa, une municipalité de 1,4 million d’habitants concentrant l’essentiel de l’activité industrielle du grand port turc d’Izmir, à l’ouest du pays, savent déjà qu’ils seront administrés pour cinq années supplémentaires par l’extrême droite nationaliste.