Sous le feu d'une nouvelle enquête, Trump enrage

Par

La justice américaine, en la personne du procureur spécial Robert Mueller, enquête sur le président lui-même, soupçonné d'entrave à la justice dans l'affaire de l'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016. Pendant ce temps, les parlementaires républicains essaient de légiférer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.-  On ne rend pas assez grâce à Melania Trump. Selon de nouvelles fuites en provenance de la Maison Blanche, la première dame, tout juste installée à Washington, a réussi in extremis à dissuader son mari d’enfoncer sa présidence et son pays dans un nouveau bourbier. Pour l’instant. Non content de limoger le directeur du FBI chargé de l'enquête sur la possible collusion de sa campagne avec Moscou, Trump s'apprêtait cette fois à virer Robert Mueller, le procureur indépendant qui venait de prendre le relais pour accomplir le même travail. Son épouse, bien mieux que son chef de cabinet, Reince Priebus, aussi affolé qu’elle, l’a ramené à la raison en lui assurant que cette décision ne ferait qu’attiser les soupçons à son égard, « alors que le procureur ne pourrait au bout du compte que le disculper ».