Commerce contre migrants: le Mexique cède sous la pression du chantage de Trump

Par Marie Hibon

Face aux menaces de sanctions commerciales de son voisin du nord, le Mexique s’est vu contraint de durcir sa politique migratoire. Signe de cette volte-face : la démission du chef des services concernés, défenseur notoire des droits des migrants, remplacé par l’homme qui dirigeait jusqu’ici le système carcéral.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mexico (Mexique), correspondance.-  Ces dernières semaines, les caricatures du président mexicain Andrés Manuel López Obrador vêtu de l’uniforme vert olive de la Border Patrol, la police aux frontières américaine, ont fleuri sur les réseaux sociaux mexicains. « Marcelo [Ebrard, le ministre des affaires étrangères mexicain – ndlr] est parti voir les Américains et il m’a ramené ça ! » s’étonne le chef d’État aux cheveux blancs en pointant son nouvel accoutrement.