Poutine, tsar de Russie : et si on l’oubliait un peu ?

Par

Biden rencontre Poutine, ce mercredi à Genève, dans une mise en scène empruntant à la guerre froide. Au-delà de ce sommet, de nombreux experts soulignent combien la focalisation exclusive sur le président russe empêche de comprendre la réalité du régime.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une ambiance à la John le Carré, même si L’espion qui venait du froid a été remplacé par les hackers et les cyberattaques. La rencontre Joe Biden-Vladimir Poutine en territoire neutre, dans une villa de Genève aux allures de palais, a été abondamment commentée avant même sa tenue ce mercredi 16 juin. Les deux pays conviennent que leurs relations n’ont jamais été aussi exécrables depuis au moins trente ans et la fin de l’URSS en 1991. À défaut d’accord, se parler, même au prix d’un dialogue de sourds, contribue déjà à faire baisser la tension.