Un contrat naval français est au cœur d’un scandale financier

Par

Une commande de bateaux de pêche à un chantier de Cherbourg est soupçonnée d’avoir servi à masquer un contrat d’armement secret pour le Mozambique, au profit du milliardaire franco-libanais Iskandar Safa. La justice française est saisie d’une demande d’entraide pénale internationale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce lundi 30 septembre 2013, le drapeau jaune, rouge et noir du Mozambique flotte sur Cherbourg. Le président François Hollande fait les honneurs de la ville à Armando Guebuza, le président de ce pays voisin de l’Afrique du sud. Sur le port, les deux chefs d’État visitent le chantier naval des Constructions mécaniques de Normandie (CMN), une entreprise privée qui s’apprête à revivre grâce à une commande inespérée du Mozambique.