Iran: une anthropologue franco-iranienne arrêtée, la guerre des otages relancée

Par

Chercheuse à Sciences-Po Paris, Fariba Adelkhah n’a plus donné de nouvelles depuis le 5 juin et serait détenue à la prison d’Evin, à Téhéran. Son emprisonnement semble s’inscrire dans le cadre des pressions que certains radicaux du régime veulent exercer sur Paris pour mettre fin à la médiation française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Téhéran vient de s’engager à nouveau dans la guerre des otages, et sa victime est l’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah, dont on vient de découvrir la disparition. Son arrestation semble remonter au 5 ou 6 juin, mais ce n’est que le 25 juin que ses collègues ont compris ce qui se passait, ne voyant plus du tout d’activité de sa part sur la messagerie WhatsApp.