Affaire Amesys : torturés sous Kadhafi à cause d'un mail, ils racontent

Par Pierre Alonso et Fabrice Arfi

Cinq opposants libyens ont raconté fin juin l'horreur de la détention sous Kadhafi devant des juges parisiens chargés d’une information judiciaire pour « complicité d'actes de torture » visant la société française Amesys. Celle-ci avait vendu fin 2006 à la dictature un redoutable système d’espionnage du Net.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Simulacres d'exécutions, torture à l'électricité, passages à tabac… Cinq opposants libyens ont raconté fin juin l'horreur de la détention sous Kadhafi devant des juges parisiens chargés d’une information judiciaire pour « complicité d'actes de torture » visant la société française Amesys. Celle-ci avait vendu fin 2006 à la dictature un redoutable système d’espionnage du Net, avec l’appui des autorités françaises.