Aube dorée: ce meurtre fasciste que la police grecque aurait pu empêcher

Par et Forensic Architecture

Le 18 septembre 2013, le jeune rappeur antifasciste Pavlos Fyssas a été assassiné à Athènes. Le meurtrier et ses complices étaient tous membres de l’organisation néonazie Aube dorée. À l’aide d’outils d’investigation inédits, le collectif Forensic Architecture révèle que la police grecque était présente sur les lieux au moment du drame et n’est pas intervenue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 18 septembre 2013 peu après minuit, Pavlos Fyssas, un jeune rappeur antifasciste grec, a été assassiné dans son quartier de Keratsini, à Athènes. Le meurtrier Giorgos Roupakias et ses complices étaient tous partisans d’Aube dorée.