Depuis l’élection de Donald Trump, l’euphorie des premiers moments est retombée à Moscou. À Washington, l’équipe du milliardaire américain souffle alternativement le chaud et froid, au gré des impulsions du président, empêtré dans les enquêtes sur une possible ingérence russe lors de la campagne électorale.