Lobbying: le cas Oettinger met au défi les nouvelles règles en vigueur à Bruxelles

Par

Alors qu’il ne quittera la commission européenne qu’en novembre, l’Allemand Günther Oettinger, en charge du budget dans l’exécutif européen, a déjà déposé les statuts de sa future société de lobbying. Jean-Claude Juncker a sollicité l’avis d’un comité d’éthique interne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À partir du 30 septembre s’ouvriront à Bruxelles les auditions pour les candidats au poste de commissaire européen. Durant dix jours, les eurodéputés chercheront à évaluer le sérieux des futurs dirigeants et à détecter d’éventuels conflits d’intérêts susceptibles de les disqualifier.