La RDC en guerre fait face à la deuxième plus grande épidémie d’Ebola de l’histoire

Par

La deuxième plus grande épidémie d’Ebola jamais enregistrée sévit actuellement à l’est de la République démocratique du Congo, où elle a déjà fait 313 morts. C’est la première fois qu’une telle épidémie survient en zone de guerre, nourrissant les craintes d’attaques d’équipes de santé par les groupes armés. Mais, paradoxalement, les violences contre les humanitaires viennent surtout de civils.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avant de désigner un virus mortel et redouté, Ebola était le nom d’une rivière congolaise – le cours d’eau à côté duquel, en 1976, la maladie a été repérée pour la première fois. L’une de ses souches les plus meurtrières s’appelle d’ailleurs « Zaïre », l’ancien nom de la République démocratique du Congo (RDC). La maladie à virus Ebola est malheureusement bien connue dans cet immense pays d’Afrique centrale. C’est la dixième fois qu’une épidémie y est déclarée.