Un attentat meurtrier fragilise la paix au Mali

Par

Moins d'une semaine après la visite du président français à Gao, l'explosion d'une voiture piégée a fait près de cinquante morts dans un camp où sont logés des soldats de l'armée malienne et des combattants des groupes armés signataires de l’accord de paix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bamako (Mali), envoyé spécial.– Le Mali a connu mercredi 18 janvier le plus meurtrier attentat de ces dernières années de crise. Le carnage a ciblé l’un des rares symboles encourageants de paix, dans un pays dont on n’aperçoit toujours pas la fin de la chute.