Aux grands maux les grands remèdes, mais pas les mêmes potions. Pour les amis anglais, un sirop contre la toux, administré avec considération, et proposé modestement afin de n’humilier personne. Pour les camarades grecs, la potion punitive, à boire avant l’ultimatum.